Sombres Reminiscences

14 juin 2008

Antipathie

Publié par Hécate dans Pensées éparpillées

kopfkammernbyslopjockey.jpg

 

 

Avec un peu de chance je deviendrai sourde avant que trop de flèches ne transpercent mon coeur en passant par mes conduits auditifs
Rencontres….
C’est fou ce que la vie peut paraître aléatoire
Rien n’est fixé, il n’y a pas de règles, aucune sécurité
Tout ce qu’on possède peut nous être retiré aussi soudainement que l’on a été comblé
Pour certains c’est ce qui fait le charme de l’existence,ce qui fait nous sentir vivant
Voir l’injustice dominer ce monde aide-t-il réellement à mieux lui appartenir
J’en doute…
Mais cela semble contenter une « majorité »
Et quand on m’exhorte à être heureuse de mon sort à regarder plus bas pour se repaître du malheur d’autrui afin de mieux apprécier sa chance cela me donne la nausée

 

Repoussant

14 juin 2008

Instant de lucidité

Publié par Hécate dans Pensées éparpillées

peacebytollee.jpg

 

Étendue déserte jonché de fleurs
Calme et sérénité
Ce n’est qu’au milieu de ce paradis tranquille que mon esprit accepte enfin de trouver la paix
Une fleur
Ce petit végétal à l’aspect généralement inoffensif ne me rappelle que trop bien à quel point les apparences peuvent être trompeuses
Attrayant, rafraichissant, enivrant…
Sous des dehors aussi attirants se cachent souvent des desseins moins lumineux
Un drap immaculé posé sur un tas d’immondices
Soulevez ce drap et vos illusions s’envoleront
Beaucoup souvent on conscience de ces tromperies pourtant ils se complairont à vivre dans le mensonge ou à s’affirmer être trop méfiant
Il faut avoir foi, quel qu’en soit le prix
Il faut vivre car autrement l’espoir nous fuit
Et ensuite que faire sans ce fil ténu qui nous retient à l’envie?…à la vie?
Non, il faut continuer de la sorte, qu’importe que les traces laissées par nos pas trahissent l’horreur de ce que nous avons vécu, des désillusions successives qui ne cesseront de s’accumuler encore et encore
Car les choses sont ainsi faites, on ne peut bouleverser ce mécanisme éternel
Nos semelles sont sales mais qu’y peut-on?
Car il a bien fallu piétiné pour avancer
Piétiner nos rêves et nos espoirs pour affronter une réalité bien plus dure que l’on ne l’avait imaginé mais pour nous mener où au juste?
Parfois le but fixé se floute au loin apparaissant comme un mirage avant de disparaître et l’on finit par se perdre dans le désert de l’existence

Ainsi soit-il.

Pensées |
loubibou41 |
Mon blog . |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le quotidien de la vie et d...
| Introspection des doigts de...
| Océan de rêves